Suivi de la fertilité des sols en Androy

Une parcelle de production des grains pour la subsistance, bien protégée par le vent et l’érosion hydrique

Le projet vise à renforcer la résilience des producteurs en mettant à leur disposition des légumineuses performantes en conditions semi-arides (pois d’Angole et pois de Lima) et ciblera 6300 bénéficiaires sont sensibilisés sur les intérêts de la culture des légumineuses pois d’Angole et pois de Lima local (konoke) et sont accompagnés pour aménager leurs parcelles de culture.

Renforcer la résilience des communautés à Madagascar

Sacs hermétiques pour aider les petits exploitants du programme à stocker leur production le plus longtemps possible

Etant donné le lien étroit qui existe entre l’agriculture familiale et l’insécurité alimentaire, le PAM à Madagascar a intégré un programme en faveur des petits exploitants agricoles dans le cadre d’une stratégie de sécurité alimentaire à long terme visant à soutenir et renforcer la résilience des communautés rurales du sud dans leurs activités agricoles quotidiennes, à travers la mise en œuvre des activités de réduction des pertes des récoltes (PHL).

Densification des blocs agro-écologiques dans le Sud de Madagascar

Nouveaux Paysans Relais formés pour les animations et sensibilisations au niveau des blocs agro-écologiques

Les conditions climatiques semi arides (aléas et déficits pluviométriques, érosion éolienne) qui entraînent une importante baisse de la qualité des sols cultivés ainsi qu’une très forte pression parasitaire permanente (insectes, oiseaux, maladies) ont toujours contrarié les actions de développement de la production agricole dans l’Androy. Cette région pauvre située tout au sud de Madagascar subit, de ce fait, une insécurité alimentaire et nutritionnelle récurrente.

Maintenance des variétés exploitées dans le sud

Une femme ayant mis en place une parcelle de production de mil

L’enjeu de la diversité agricole est crucial pour la sécurité alimentaire et le développement agricole des régions Androy et Anosy. Les variétés locales, rustiques et très demandées par les paysans manquent de semences car à force de semer à plusieurs reprises dans leurs champs, les paysans n’ont plus de stocks de semences chez eux. Au moment de semis, ils vont s’approvisionner vers les marchés locaux avec des grains de mauvaise qualité, pourtant achetés très chers.