Centre Technique Agro-écologique du Sud

Le CTAS (Centre Technique Agro-écologique du Sud) est une ONG de droit malgache d’une cinquantaine d’employés, sis au niveau de la Région Androy depuis le mois de mai 2013.

Il intervient dans les régions de l’extrême Sud de Madagascar : la Région Anosy, Androy et Atsimo Andrefana.

La zone fait face à des contraintes importantes : pluviométrie très faible avec une répartition très irrégulière dans le temps, ressources en eau très rares, sol très peu fertile et sableux, vent desséchant et parfois violent, pénurie chronique en semences, enclavement, qui conduisent à des déficits alimentaires fréquents. Elle se caractérise aussi par une structuration sociale clanique contraignante.

Pourtant, les épisodes de famine et d’insécurité alimentaire ne doivent pas être considérés comme une fatalité : des solutions techniques testées avec succès au cours de plusieurs projets de développement agricoles ont montré qu’une agriculture durable est possible dans ce contexte. Elle s’articule autour des principes de l’agro-écologie et de la mise à disposition des semences adaptées pour les paysans.

Previous
Next

Le CTAS a pour but de promouvoir la sécurité alimentaire et le développement économique et social du sud de Madagascar par :

La diffusion de Systèmes de production résilients, notamment l'agroécologie en promouvant les espèces résistantes et adaptées au contexte de production ;

Le développement des activités de formation et de recherche agronomique (formation d'agriculteurs, diffusion des innovations, etc.) ;

L'appui au pilotage de la filière semences et, surtout, contribution à l'amélioration et la production des semences des variétés locales, qui sont adaptées et appréciées des agriculteurs

L'amélioration de la situation alimentaire et nutritionnelle des populations locales.

Le CTAS gère plusieurs dispositifs :

Le Centre de Production de Semences d’Agnarafaly ou CPSA, une station en milieu contrôlé qui dispose une structure d’irrigation et qui est installée au bord de la rivière Mandrare, garantissant la production tout au long de l’année. Cette structure permet de produire des semences de base des variétés locales et conduire des activités de recherche autant sur les variétés que sur les techniques culturales.

Un réseau d’environ 500 Paysans multiplicateurs de semences ou PMS regroupés dans des associations paysannes professionnelles, qui conduisent la production locale de semences en milieu paysan. Ils utilisent comme semences de démarrages les semences produites au niveau du CPSA pour la production contrôlée par le SOC (Service Officiel de contrôle et de Certification) au niveau du DRAEP (Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.

Un réseau de 134 boutiques d’intrants de semences ou BI pour assurer la mise à disposition et l’accessibilité des semences de qualité produites par l’ensemble du dispositif.

Un réseau de 140 Paysans relais ou PR qui travaillent sur les recherches, les expérimentations et la diffusion des innovations agricoles, notamment celles liées à l’agro-écologie. Ils travaillent en étroite collaboration avec les KM (Komitin’ny Mpamboly) dans le cadre de la création et densification des blocs agro-écologiques.

250 tonnes de semences
Avec cet ensemble de dispositif, le CTAS arrive à produire 150 à 350 tonnes de semences de qualité par an. Il travaille aussi sur la caractérisation et l'amélioration des variétés locales adaptées aux conditions arides, les recherches et expérimentations sur des techniques telles que la lutte biologique et les associations culturales en production de semences.
7 600 ha aménagés
Actuellement, plus de 3 300ha sont aménagés avec des techniques agroécologiques. 4 300ha seront mise en place. Certaines pratiques agroécologiques ont beaucoup plus d'impacts à grand échelle.
Previous
Next

Contactez-nous