PROSOL

Projet de Protection et de réhabilitation des Sols pour améliorer la sécurité
alimentaire.

Le projet se concentre sur la diversité agricole dans les régions d’Androy et Anosy, en vue d’améliorer la sécurité alimentaire et le développement agricole. Les agriculteurs locaux, qui dépendent de variétés locales robustes, font face à un problème de manque de semences de qualité en raison de la répétition des cultures sur leurs terres. Cela les oblige à acheter des semences de mauvaise qualité à des prix élevés sur les marchés locaux. De plus, les petites exploitations, en raison de contraintes financières, utilisent parfois des semences non adaptées aux conditions climatiques de la région, ce qui compromet leurs récoltes et la disponibilité de nourriture.

Pour faire face à ces défis, des efforts ont été déployés ces dernières années en partenariat avec des organisations de recherche, des ONG et des représentants des agriculteurs. Cela a conduit à l’identification et à l’amélioration de nombreuses variétés locales résistantes à la sécheresse et aux maladies. Actuellement, 37 variétés locales agricoles ont été homologuées et maintenues conformément aux procédures du système des semences de qualité déclarée d’Androy-Anosy établi par les autorités compétentes. La maintenance de ces variétés est assurée par le CTAS, l’organisme officiel chargé de leur préservation. Chaque variété doit être cultivée sur une superficie d’au moins 2 500 m² chaque année. L’absence de maintenance signifie que la variété est considérée comme éteinte et nécessitera plusieurs années de travail pour être rétablie, avec aucune production légale de semences certifiées. Cela met en péril l’accès des petits agriculteurs aux semences de qualité des variétés locales.

De plus, environ 70 espèces destinées à devenir des variétés ont été importées dans le cadre de projets de sécurité alimentaire et sont en phase de multiplication pour des tests en milieu paysan. Les variétés les plus performantes seront ensuite intégrées dans le système de production de semences d’Androy-Anosy, offrant aux agriculteurs des variétés plus résistantes aux conditions de sécheresse, plus riches en éléments nutritifs et plus résistantes aux ravageurs.

Le projet comporte quatre activités principales :

    1. Maintenance des 37 variétés locales homologuées : Cette activité vise à consacrer 9 hectares au CPSA pour la maintenance des 37 variétés locales et produire 10 tonnes de semences de base pour ces variétés.
    2. Multiplication de 70 variétés issues de la recherche internationale : Ici, 1,7 hectare sera réservé à la multiplication des 70 variétés, avec un objectif de produire au moins 700 kg de semences pour ces variétés.
    3. Production de 50 tonnes de semences de cultures améliorantes pour le sol et à haute valeur nutritionnelle : Cette activité prévoit la mise en place de 250 hectares chez les agriculteurs pour la production de semences de culture. Elle vise à obtenir au moins 250 Producteurs de Matériel de Semence (PMS) et à produire 50 tonnes de semences. De plus, 10 tonnes de semences seront livrées aux boutiques de semences, touchant au moins 3 000 bénéficiaires. Enfin, 20 boutiques de vente de semences seront renforcées.
    4. Mission d’échanges dans la région Boeny : Cette mission permettra à des techniciens et agriculteurs de se familiariser avec les normes et techniques de production de semences en vue de mettre en place un système de production et de distribution de semences de proximité. Elle vise à partager l’expérience du CTAS avec les acteurs régionaux liés à la thématique des semences, bénéficiant à 15 personnes.

Le projet vise à garantir un approvisionnement adéquat en semences de qualité pour les agriculteurs locaux, à renforcer la diversité des cultures et à améliorer leur résilience aux défis environnementaux, notamment la sécheresse. En fin, cela contribuera à la sécurité alimentaire et au développement agricole des régions d’Androy et Anosy.