Formation

CTAS : guide et formation des paysans pour les rendre indépendants

Dans le cadre de son programme de développement rural, le Centre Technique Agroécologique du Sud (CTAS) met en œuvre des formations novatrices visant à améliorer les pratiques agricoles, notamment la conception et le pilotage des Blocs Agroécologiques (BAEs). Cette initiative vise à favoriser l’adoption de pratiques durables dans l’agriculture tout en maximisant la diffusion des connaissances grâce à l’approche « paysan à paysan » et à l’engagement actif des Paysans Multiplicateurs de Semences (PMS) et des paysans relais qui sont 114 actuellement.

Les Blocs Agroécologiques (BAEs) représentent une méthodologie intégrée qui combine différentes techniques agroécologiques pour favoriser la diversification des cultures, la restauration des sols et la résilience des exploitations agricoles. Les formations dispensées par le CTAS visent à renforcer les compétences des paysans, en mettant l’accent sur la conception et la gestion des BAEs pour un rendement optimal et une préservation durable des ressources naturelles.

Tema Jeannette, paysan collaborateur du CTAS résidant dans le fokontany d’Antsomotsoy, commune de Maroalopoty exprime sa gratitude pour les efforts déployés et les avantages qu’elle a pu tirer de la formation reçue du CTAS. En 2020, sa région était confrontée à des difficultés liées à la tiomena. Ses enfants, qui vivaient à Mahajanga, lui ont conseillé de quitter Maroalopoty. Cependant, elle a fait le choix de rester sur place. « Grâce au CTAS, j’ai pris la décision de ne pas partir. Le CTAS a fourni des semences ce qui m’a permis d’être plus autonome. A travers la culture d’Ambatry, je peux maintenant financer les études de mon fils à l’Université de Tuléar. Les bénéfices issus de la culture d’Ambatry m’ont permis d’être plus apte à subvenir à mes besoins et à ceux de mes enfants », témoigne-t-elle.

Pratiques agroécologiques

L’approche « paysan à paysan » se révèle être un vecteur puissant dans la diffusion des connaissances agricoles au sein des communautés rurales. Grâce à cette méthode, les paysans formés partagent leurs connaissances, leurs expériences et leurs succès avec d’autres paysans, favorisant ainsi l’adoption progressive des pratiques agroécologiques au sein de leurs pairs.

Les Paysans Multiplicateurs de Semences (PMS), au nombre de près de 800, jouent un rôle crucial dans cette diffusion des connaissances. Ils sont à la fois des agents de terrain et des leaders communautaires, sélectionnés pour leur engagement envers l’agroécologie.

De plus, les paysans relais, au nombre de 114, constituent un maillon essentiel dans la chaîne de diffusion des pratiques agroécologiques. Ils sont des référents au sein de leurs communautés respectives et servent d’intermédiaires entre le CTAS et les autres paysans. Grâce à leur proximité et à leur compréhension des réalités locales, ils facilitent l’adaptation et l’adoption des concepts agroécologiques par les agriculteurs.

En combinant la formation spécialisée sur les BAEs, l’approche « paysan à paysan » et l’engagement actif des PMS et des paysans relais, le CTAS crée un écosystème favorable à l’adoption de pratiques agricoles durables et à la diffusion efficace de ces connaissances dans les communautés agricoles. Ce modèle contribue ainsi à une agriculture plus respectueuse de l’environnement, à une sécurité alimentaire renforcée et à un développement rural durable.